Archive | Français: Charité RSS feed for this section

Mazone : le deuxième salon de la femme Juive le 29 janvier 2012

5 Feb

 J’ai été contactée par ma coach superviseur Rebecca Oliel : (au centre de la photo)

 pour participer au salon de Mazone…cette année encore j’ai proposé mes services pour tenir le stand coaching professionnel.

Un vrai délice ! ces femmes sont pêchues, curieuses de tout, et possèdent beaucoup de valeurs de partage et de respect.

J’apprends toujours beaucoup sur la religion juive et commets souvent des faux pas…en l’occurrence demander un café noisette à la cafétéria du salon J…

La journée a été ponctuée d’activités diverses et variées comme une démonstration de Zumba par une coach sportive fort  inspirée : Nina Taïeb

 

Ou bien un atelier très rigolo : comment faire en sorte de rater son mariage (humour à contrario…) et bien entendu différents speechs par des personnalités comme l’ancien Ministre et présidente de fondation France Israël Mme Nicole Guedj, Présidente d’honneur de la journée Mazone :

 

 

ou encore la rabbanite Mme Joëlle Berhaim, invitée d’honneur (deuxième dame en partant de la gauche)

 

Mais ce qui m’a surtout séduite, ce sont les femmes qui sont venues se renseigner sur mes prestations de coach professionnel. Beaucoup souhaitent se lancer dans de nouvelles aventures professionnelles, reprendre un travail à mi-temps. Et toutes semblaient sensibles à la démarche de coaching.

Alors…Pourquoi faire un coaching ?

Un coach qui vous booste pour « être à la hauteur ? » Non, car  le coach est là pour que vous soyez créateur, écrivain et promoteur de votre réussite.

Le coaching est l’accompagnement personnalisé du changement. La dynamique sur laquelle il s’appuie est la suivante :

L’exploration de votre questionnement + la co-construction de solutions ’sur mesure’ + l’expérimentation de ces solutions = la réalisation de vos objectifs.

Je suis spécialisée en accompagnement sur des problématiques de carrière. Je donne en parallèle des conseils personnalisés sur le cv et la lettre de motivation.

Ayant vécu 15 ans en Angleterre, je suis aussi sensible aux problématiques interculturelles.

Je reçois mes clients en séance individuelle d’une heure 20 environ. Le programme est d’une durée de 10 séances.

Vivement l’année prochaine pour rencontrer de nouveau ces femmes extraordinaires…je compte proposer d’y effectuer une intervention concernant les leviers de la motivation…

Merci à Linda Naiem la coordinatrice de Mazone Sud et au Président fondateur Mr Eric Bendriem pour une journée pleine de Zest et de chaleur !

 

Advertisements

Une semaine avec un étudiant…à quatre pattes !

7 Mar

Une semaine avec un étudiant…à quatre pattes !

 


Nous habitons un appartement, qui, bien que cossu pour Paris, est tout de même situé au quatrième étage d’un immeuble Haussmannien…pas des plus commodes pour héberger de façon permanente un compagnon à quatre pattes…aussi, lorsque mes enfants m’exprimaient leur souhait d’adopter un adorable chien Chihuahua (pratique à porter dans son sac…) j’ai failli être tentée !

Après quelques essais de recherche sur internet et la lecture d’annonces pour le moins frauduleuses ‘le chien est à Londres, je vous le donne gratuitement mais vous devez régler les frais de rapatriement d’une valeur de 2000 euros à mon cousin qui habite le Gabon … ??!!’ j’ai décidé de mettre cette recherche en attente. Par le truchement d’une dame qui enseignait le dessin à ma fille, et qui accueillait des chiens d’aveugle en formation, nous avons consulté le site de

La maison des chiens d’aveugle à Paris et avons été invités à la journée porte ouverte en juin dernier. Et là, la saga a débuté….

This slideshow requires JavaScript.

Accompagnée de mes deux loustics nous sommes arrivés sur un lieu qui respirait la joie de vivre ; des chiens d’aveugle partout, adultes, bébés, et retraités (ce sont les chiens non les bénévoles !). Un calme olympien y régnait. La maison des chiens d’aveugle est fort bien organisée.

La journée porte ouverte a été très touchante : un public mixte fait de non-voyants, de chiens d’aveugle au travail et de chien d’aveugles à la retraite. Une démonstration des compétences des chiens d’aveugle plus tard…et…nous avons laissé notre adresse pour devenir famille d’accueil.

La réunion m’a aidée à conclure que je ne possédais pas le temps nécessaire consacré à l’éducation d’un chien d’aveugle en formation. En revanche, j’ai décidé de proposer ma famille comme famille relais lorsque les familles bénévoles partent en vacances, bien méritées, sans pouvoir emmener leur pensionnaire. Le mois de septembre suivant, nous avons été contactés pour recevoir Elypse :

Elypse venait de subir une intervention chirurgicale, et elle était un peu ‘dans les vaps’. J’étais novice en matière de chiens d’aveugles, et il nous fallut à toutes les deux, plus de  45 minutes pour regagner la maison, alors qu’il en faut dix en temps normal! En effet un chien d’aveugle obéit à des codes particuliers et cette chienne semblait vouloir se mettre à terre tous les dix mètres…je ne savais que faire, mis à part, lui parler alternativement en français et en anglais, à la surprise des piétons !! Après deux jours d’apprivoisement réciproque, nous nous sommes finalement beaucoup appréciées et j’avais la larme à l’œil lorsqu’Elypse est retournée à la maison des chiens d’aveugle.

Le second lascar était d’un tout autre genre : je volais littéralement derrière lui ! On m’avait prévenu que Falco (rebaptisé f…ck all par mon fils!) était …puissant et j’ai vite compris la signification du mot !!! De fait Falco était un moteur à réaction !!! Heureusement pour lui et pour nous, la semaine de ses vacances a coïncidé avec la semaine de nos vacances en Bretagne et le gentil chien d’aveugle n’a fait que galoper toute la journée sur les plages bretonnes….

Pourquoi ces chiens sont-ils différents ? Et bien pour commencer, ils sont entrainés à accompagner un non-voyant, et donc ne vous lâchent pas d’une semelle. Ces chiens sont placides, loyaux, et répondent très bien à la voix…quoique mon dernier petit pensionnaire, tout juste âgé de cinq mois, n’en fasse qu’à sa tête !

L’emmener sur les champs Elysées au milieu des vacances scolaires ne fut pas une mince affaire…Ladurée par exemple, refuse d’accueillir les chiens d’aveugles (no comment !) alors que la pizzeria en face du métro Georges V m’a accueillie avec un grand bol d’eau pour le chien J et moultes caresses de la part du propriétaire du restaurant … (pour le chien!).

Le plus drôle est que les gens sont très curieux, et chaque fois que nous prenons le métro, Fog attire l’attention de tous…à moins que Fog ne soit attiré par tous J…enfin en particulier vers un jeune homme…qui s’est révélé être boucher de profession !

Les chiens d’aveugle viennent avec moi dans mes interventions professionnelles : l’école où j’enseigne a accueilli Fog les bras ouverts et les étudiants, futurs DRH, semblaient fascinés par le chiot. La même chose se produit au supermarché où après un échange assez sportif avec le garde de sécurité (style : »mais vous n’êtes pas aveugle, donc pas de chien ! » Ce à quoi je réponds que le chien apprend son métier et qu’aller au supermarché fait partie intégrante de sa carrière professionnelle …et si le ton monte et bien j’appelle le directeur du supermarché. (En général on me laisse entrer dans le magasin avant !), le chien d’aveugle et moi organisons notre shopping de façon constructive, sous le regard étonné des clients.

J’ai même été au théâtre avec l’un des chiens ! J’avais, bien évidemment vérifié la possibilité d’emmener mon compagnon à quatre pattes avec la réception…en revanche, j’avais sous-estimé le degré de chaleur dans la salle, et le chien a haleté pendant toute la représentation….heureusement les spectateurs étaient tolérants !

Et puis le prénom du dernier chien m’a beaucoup amusée …Fog ou brouillard en français …est un peu …’risqué’ pour un chien d’aveugle… ??? J)

Pourquoi effectuer cette démarche ? et bien j’estime d’une part, que je ne suis pas disponible pour adopter un compagnon à quatre pattes à plein temps, alors recevoir un chien dix jours tous les trimestres me convient parfaitement…enfin donner un peu de son temps à la communauté est une valeur qui me tient à cœur et je souhaite l’inculquer à mes deux adolescents ! Enfin, mon métier est d’accompagner des personnes sur des problématiques professionnelles sur un court temps (je suis coach : www.pvcreative.fr) et le futur métier du chien que je reçois est d’accompagner un aveugle : tout ceci me semble en parfaite cohérence.

Suis-je triste lorsque les chiens repartent à la maison des aveugles ? Un tout petit pincement de cœur, passager, mais, tout comme mon métier, qui est d’accompagner une personne sur un temps donné, et bien j’envisage ma contribution à l’éducation de ces héros , comme aussi délimitée dans le temps… !

Pascale Vernetti – février 2011

Famille relais

La maison des chiens guides pour aveugles

105 avenue St Maurice

75012 Paris

01 43 65 64 67

%d bloggers like this: